Vers page d'accueil Université de Toulouse - Jean Jaurès Vers page d'accueil Université de Toulouse - Jean Jaurès
Accès ENT

La recherche à l'UFR

Vous êtes ici : Accueil UFR Psycho > Recherches à l'UFR > Assister aux présentations des recherches


Assister aux présentations des recherches

Aux étudiants de psycho : venez assister à des conférences de diffusion des savoirs en psychologie !

L’UFR de psychologie organise des conférences ouvertes à tous les étudiants inscrits en psychologie.  Ces conférences visent à diffuser des savoirs issus de recherches réalisées par les chercheurs de l’UFR de psychologie. C’est l’occasion pour les étudiants de découvrir les thèmes de recherches développés dans les laboratoires de l’UFR de psychologie et d’enrichir leur culture générale en psychologie. C’est l’occasion aussi de connaître les résultats d’études que les chercheurs ont réalisées grâce à votre participation. Enfin, c’est une opportunité pour vous pour rencontrer des étudiants de psycho d’autres années.


Cycle de conférences de diffusion des savoirs
Mardi 8 Avril, 13h15-13h45 – Amphi 4
La personne âgée et son psychologue
Th. Darnaud, (Maître de conférences, LCPI), M.-L. Capoul et E. Ballarin (psychologues cliniciennes)

Dans l’univers des institutions gériatriques, la rencontre entre le sujet âgé et le psychologue clinicien, s’articule autour des vulnérabilités de l’être qu’il accompagne. Face à de telles fragilités, le psychologue accueille un sujet et questionne sa plainte mnésique entre phénomène neurobiologique et expression d’une souffrance psychoaffective singulière. Emprunt d’une neutralité bienveillante, il veille à articuler son intervention clinique auprès du sujet vieillissant en fin de vie, dans le respect des règles familiales et institutionnelles.

Jeudi 10 Avril, 13h15-13h45 – Amphi 4
Rapports au temps, rapports à l’environnement : vers une approche psychosociale
C. Demarque (Maître de conférences, Laboratoire PDPS)
De nombreux problèmes environnementaux sont difficilement perceptibles du fait des limitations de nos sens (ex : radiations nucléaires, effet de serre) mais également à cause de leurs effets différés et de leur évolution lente (Moser, 2009). Nous insisterons dans notre présentation sur cette temporalité particulière et sur ses conséquences sur notre compréhension de ces phénomènes et sur nos prises de décision. Nous reviendrons plus spécifiquement sur une série de recherches centrées sur la question du rapport au temps des individus et son influence sur les attitudes et comportements envers l’environnement.

Mardi 18 mars, 13h15-13h45 – Amphi 4

Mémoire autobiographique et identité personnelle : du normal au pathologique 
C.-V. Cuervo-Lombard (Maître de conférences, LCPI)
V. Voltzenlogel (Maître de conférences, Laboratoire OCTOGONE)

La mémoire autobiographique permet de se remémorer consciemment un  évènement passé et de se projeter dans le futur. Elle permet à un individu d’expérimenter un sentiment d’identité et de se reconnaître comme personne unique à travers le temps. Certains souvenirs peuvent rester très vivaces, car particulièrement importants pour déterminer l’identité personnelle, ce sont les souvenirs définissant le soi. Notre but est d’étudier comment le vieillissement normal ou pathologique, ainsi que diverses pathologies neurologiques ou psychiatriques peuvent affecter cette mémoire.


Jeudi 27 mars, 13h15-13h45 – Amphi 4

Partage social des émotions
N. Cantisano, (Jeune Docteure & Attachée Temporaire d’Enseignement et de Recherche, OCTOGONE-Cerpp)
Dans la vie quotidienne, nos conversations sont émaillées par des récits émotionnels. En effet, nombreuses recherches ont mis en évidence cette forte propension humaine à parler et reparler des expériences émotionnelles, tant négatives que positives. Cette facette sociale de la régulation des émotions, nommée le Partage Social des Emotions, s’avère porteuse de nombreux bénéfices pour les individus. Nos recherches s’intéressent à la mise en évidence des liens entre le Partage Social des Emotions et la santé chez les individus tout-venant ainsi que chez les personnes atteintes de maladies chroniques.

Mardi 1er Avril, 13h15-13h45 – Amphi 4
Intuition et réflexion dans la prise de décision complexe : L’impact du style de traitement sur l’encodage des informations.
M. Abadie (Doctorante, Laboratoire CLLE-LTC), L. Waroquier (Post-doctorant, Laboratoire CLLE-LTC, P.-V. Paubel (chercheur contractuel, Laboratoire CLLE-LTC).

Des recherches récentes suggèrent que l’intuition peut être plus efficace que la réflexion consciente en matière de choix complexe (Dijksterhuis, Bos, Nordgren, & van Baaren, 2006).
D’autres travaux ont examiné le « style de traitement » des individus, c’est-à-dire la façon dont les stimuli sont appréhendés, comme mécanisme sous-jacent à la prise de décision. Ces études ont révélé que les individus présentant un style de traitement global, c’est-à-dire qui ont tendance à appréhender la « gestalt » ou forme globale d’un stimulus, évaluent des œuvres d’art de façon plus similaire à des experts du domaine que les individus présentant un style de traitement local, c’est-à-dire qui portent davantage d’attention aux détails (Dijkstra, van der Pligt, van Kleef & Kerstholt, 2012). Ces résultats laissent supposer que c’est par le biais du style de traitement que l’intuition s’avère parfois plus bénéfique dans les décisions complexes. Plus précisément, nous pensons qu’un style de traitement global est lié à l’utilisation de stratégies visant à encoder l’information de façon globale, catégorielle, alors qu’un style de traitement local conduit à focaliser l’attention sur un nombre restreint d’informations spécifiques. Les individus présentant un style de traitement global devraient donc faire de meilleurs choix lorsque que le nombre d’informations à considérer est important mais que cette complexité peut être réduite en regroupant les informations dans des catégories plus générales. Nous vous présenterons une première étude qui a permis de tester cette hypothèse. Dans cette étude, nous avons mesuré le style de traitement de chaque individu, employé une méthodologie innovante, l’oculométrie, pour déterminer le type de stratégies utilisées pour encoder des informations relatives à différentes options et évalué la qualité des décisions.

rédigé par Franck Amadieu

mise à jour le 3 avril 2014


Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées